dimanche 18 janvier 2015

Baume rinçable avant shampoing aux poudres indiennes

Bonjour tout le monde, 

Aujourd’hui je suis ravie de vous retrouver car j’ai trop hâte de vous présenter la recette du jour.

Mon baume ayurvédique avant shampoing


Pour celles et ceux qui me suivent sur Facebook j’avais dit dernièrement sur un post que ma résolution capillaire pour 2015 serait d’utiliser bien plus les poudres ayurvédiques. Issue de la médecine ayurvédique (ou l’ayurvéda), ces poudres sont tout simplement extraordinaires de part leurs nombreuses vertus. 
Les poudres sont réputées pour stimuler la pousse des cheveux, les rendre plus forts, plus épais, plus brillants, tonifier le cuir chevelu, apaiser les démangeaisons, prévenir le grisonnement prématuré, lutter contre la chute, régénérer les racines. Certaines sont utilisées pour laver les cheveux d’autres comme soins.

L’Ayurvéda, elle, est une science thérapeutique sacrée très complète et cohérente utilisée depuis plus de 5000 ans, principalement en Inde. C’est également une philosophie et un art de vivre

- Photo Source Internet -

En langue sanskrit (langues officielles de l’Inde plus à considérer comme une langue de culture, elle reflète la philosophie de l’Ayurvéda et la profondeur de sa signification.), « ayur » signifie « vie » et « veda » signifie « science ou connaissance ».  

- Photo Source Internet -

A l’origine, ce sont les Grands Sages de l’Himalaya, qui, par l’observation de la nature et de son environnement, ont découvert le principe des cinq états de la matière ou cinq éléments fondamentaux. Transmise au départ à l’oral de génération en génération, la tradition védique a ensuite été retracée dans des textes en langue sanskrit, nommés Védas. (Source Aromazone) 

Voilà pour la petite présentation de la médecine ayurvédique.

J’ai donc décidé de réaliser une petite gamme de produits dans laquelle j’utiliserais les poudres indiennes sous différentes formes : macérâts huileux, macérâts aqueux, soin avant-shampoing, shampoing, après-shampoing, masque, beurre ou baume, lait capillaire, sérum et peut être spray coiffant et hydratant (je dis peut être car je n'utilise plus le "vapo" pour mes cheveux mais une abonnée du blog m'a gentiment demandé une recette alors, je vais voir !). 
J’espère pourvoir tout faire et surtout tout tester ! J’ai déjà réalisé quelques produits et je suis encore en plein test. 

Mais aujourd’hui, je vous présente la recette d’un baume « rinçable » aux poudres indiennes à appliquer en prépoo, c’est-à-dire avant le shampoing. 
Cette recette est en réalité « le remake » d’une ancienne recette (ici) qui, d’après les retours que j’ai eu, vous a bien plu. 

Je récidive donc avec cette nouvelle version qui est une très bonne alternative aux bains d’huiles. Ces derniers ont parfois la fâcheuse tendance de couler partout ! 
Ici, les huiles se présentent sous la forme d’un baume, ce qui a pour avantage de faciliter l’application mais également le rinçage grâce notamment à l’émulsifiant qu’il contient. 

Je ne reviendrais pas longuement sur l’importance des bains d’huiles mais pour faire court, ils servent à nourrir les cheveux, à leur redonner douceur, brillance et à en limiter la casse. Les cheveux profitent pleinement, de la racine jusqu’aux pointes, des actifs nutritifs de ce soin : la tige capillaire est nourrie en profondeur et les écailles sont bien lissées. 

- Photo Source Internet -

Le bain d'huile nourrit les cuirs chevelus et laisse sur le cheveu un léger film hydrolipidique protecteur. Certaines personnes se demandent parfois comment bien rincer le bain d’huile parce qu’il reste toujours comme un surplus dans les cheveux. Au contraire, cela est bénéfique car ce « surplus » protègera les cheveux du shampoing, contribuera à nourrir toujours plus la fibre capillaire et au final il sera absorbé par les cheveux. 

Le bain d’huile est selon moi un traitement capillaire intensif aux vertus réparatrices et assouplissantes vraiment exceptionnelles. 

Passons maintenant à la recette du jour. Pensez à bien nettoyer et désinfecter votre matériel, votre plan de travail et vos mains. 

La recette sera réalisée en utilisant la technique du "one pot", c'est-à-dire que tous les ingrédients seront chauffés et mélangés ensemble dans un seul et même récipient. 

Le matériel : 
une balance de précision / un bol supportant le bain marie / une spatule / une casserole / une cuillère à café / un pot stérilisé pour y mettre le produit fini 

Les ingrédients (pour 100 g environ) : 
- 38 g de macérât huileux de poudres indiennes 
- 15 g de beurre de karité (nourrissant, protecteur) 
- 15 g de beurre de cacao (nourrissant, il redonne vitalité aux cheveux secs et les protège durablement de la déshydratation) 
- 10 g d’huile de coco (c'est l'une des seules huiles à pénétrer au coeur de la fibre capillaire et à avoir une forte affinité avec les protéines du cheveu. Elle leur apporte force et brillance. Elle est très nourrissante, émolliente, apaisante, anti-microbienne et anti-oxydante) 
- 8 g d’huile de ricin (huile idéale pour favoriser la pousse des cheveux et pour soigner les cheveux sans vie, fourchus et cassants. Elle est fortifiante et elle régénère les cheveux abîmés) 
- 12 g de cire émulsifiante n°1 (cire émulsifiante qui permet la stabilisation du baume) 
- 1 cuillère à soupe de sirop d’agave (riche en minéraux tels que le fer, le magnésium le potassium, le sirop d'agave est également très riche en silice. Il stimule la pousse des cheveux, les renforce, les gaine et les nourrit à l'instar du miel)
 
Autres Ajouts  
- 1 capsule de vitamine E (ou plusieurs gouttes) (connu pour son rôle "d'anti rancissement" des huiles, la vitamine E est bien plus que cela pour les cheveux. C'est un excellent hydratant qui stimule la circulation du sang au niveau du follicule pileux et permet ainsi au sang de parvenir jusqu'aux racines. Bien oxygéné, le cheveu pousse alors plus vite. La vitamine E prévient aussi le dessèchement) 
- 10 gouttes d’huile essentielle d’Ylang-Ylang (originaire de Madagascar, cette huile essentielle qui possède une odeur puissante, florale et boisée, est stimulante et tonifiante. Elle apporte force et brillance aux cheveux) 
- 1 goutte d’huile essentielle de Bay Saint Thomas (originaire de la Jamaïque, la "pimenta racemosa" de son nom scientifique est obtenue par distillation à la vapeur d'eau des feuilles et rameaux de la plante. Elle possède des propriétés très bénéfiques pour les cheveux car elle en favorise la pousse, limite l'apparition des pellicules et redonne de l'éclat aux cheveux fins. C'est une huile essentielle très puissante qu'il convient d'utiliser avec modération et après avoir fait un test cutané) 

Tous les ingrédients utilisés proviennent du site AROMAZONE excepté le beurre de karité, de cacao, l’huile de ricin et le sirop d’agave. 

Le pas à pas :  

Avant de réaliser la recette proprement dite, il convient de faire un macérât huileux de poudres indiennes. On utilisera la méthode « à chaud ».

(J'ai pour ma part combiné la méthode à chaud et à froid afin d'extraire plus d'actifs. Cette dernière méthode consiste à faire macérer durant 4 à  semaines les poudres dans une ou plusieurs huiles). 

Pour réaliser le macérât à chaud, mettez dans un bocal en verre stérilisé 1 à 2 cuillères à soupe des poudres suivantes (ou celles que vous aimez): brahmi, amla, kapoor kachli
Poudre de Bramhi
Poudre de Kapoor Kachli
Poudre d'amla
Les trois poudres dans le bocal
Couvrez d’huile (celle de votre choix) vos poudres, fermez hermétiquement le bocal et placez-le au bain-marie, entre 2 et 4 heures. (J'en ai profité pour faire également un macérat de henné neutre).
L'huile d'olive
Dans le bocal
Avec les trois poudres
Après mélange
Henné neutre
Avec l'huile d'olive


Les deux macérâts huileux
Au bain-marie

Filtrez ensuite à l’aide d'un filtre à café.
Pensez à ajouter de la vitamine E pour éviter le rancissement des huiles. 
Je verse le macérât sur le filtre
En pleine filtration

Ca filtre doucement
Le reste de poudre

Macérât de bramhi, amla, kapoor
Macérât de henné neutre


LA RECETTE DU BAUME
  1. Mettez tous les ingrédients dans le bol excepté les huiles essentielles et la vitamine E. 
    Huile de ricin, beurres et huiles solides
    Ajout de l'émulsifiant
    Le sirop d'agave
    Tous les ingrédients en "one pot"
  1. Placez le bol au bain-marie jusqu’à la fonte totale des beurres et de la cire émulsifiante. Remuez de temps en temps. 
    Au bain-marie
  1. Une fois que tout a bien fondu, sortez le bol du feu et laissez la préparation refroidir quelques instants.
    Hors du feu, tout a bien fondu
  1. Ajoutez ensuite le reste des ingrédients en remuant entre chaque ajout puis versez la préparation dans le pot stérilisé. 
    L'Ylang-Ylang
    La Bay Saint Thomas
    La vitamine E
    Je verse le tout dans le pot final
    Dans le pot
    En route pour le congélateur
  1. Placez votre pot au congélateur afin que la préparation se solidifie. 
    Après quelques minutes au congélateur
  1. Une fois que le baume est solidifié, retirez-le du congélateur afin de l'étiqueter (liste des ingrédients, date de fabrication, durée de conservation). Le baume se conserve entre 3 et 6 mois au frais. 
    Texture fondante

Ce que j’en pense, ce que j’en dis : 

Je suis toujours aussi ravie de ce baume qui est vraiment très efficace. 
Je suis d’autant plus contente qu’il me permet d’utiliser d’une autre façon qu’en masque, les poudres indiennes. 

Il est très riche, il nourrit et répare bien les cheveux en profondeur. 

Le baume est vraiment très facile à appliquer : il ne coule pas partout. 
Sa texture est très fondante. Pensez-bien à le sortir 30 minutes avant toute utilisation afin qu’il puisse ramollir un peu.

Il n’y a pas de soucis au niveau du rinçage. Les cheveux ne restent pas gras car grâce à la cire émulsifiante, les beurres et huiles qui composent le baume se mélangent bien, « s’émultionnent »  facilement et tout part avec l’eau. 

Résultat : des cheveux souples, doux et bien nourris !

Vous pouvez d'ailleurs l'utiliser sur vos pointes pour la baggy method.

Je vous invite vraiment à essayer cette autre version ayurvédique du baume rinçable avant shampoing. 

Je vous dis à très vite pour d’autres tambouilles ! 

Au plaisir ! 



  




22 commentaires:

  1. Ah super. Je vais bien piquer quelques idees. Une petite gamme ayurvedique tres bonne idee. Je veux bien voir comment mes cheveux vont y reagir. A bien vite pour le shampoing.
    PS: je suis prenante pour un gel coiffant ayurvedique. Je suis curieuse de voir ce que tu vas proposer

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou ! J'espère que les recettes t'inspireront ! Pour le gel je n'y avait pas songer.....à creuser !!!!

      Supprimer
  2. C'est fait baume prepoo terminé !!
    J'ai hâte de l'utiliser demain soir 😍

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh lala, j'espère que tu aimeras.....N'oublie pas de le sortir un peu avant.

      Supprimer
  3. Je l'ai mis ce soir et mon dieu j'ai l'odeur du karite made in senegal dans le pif.
    J'ai hâte de faire mon shampoing demain.
    (En espérant que l'odeur ne m'aura pas tué avant lol)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah ah c'est étonnant que l'odeur des poudres ne soit pas plus forte ! Moi ca sent les plantes ! J'espère que tu survivras ! Hihi !

      Supprimer
  4. Mon karite vient du Senegal et je peux te dire qu'il pue c'est une horreur.
    Je pensais même qu avec la Bay saint Thomas ca allait la couvrir mais meme pas.
    Enfin bref mes cheveux étaient d'une douceur j'ai jamais eu ca.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Super ! Ah la la moi j'aime bien le pur !!!!!!!!!!!

      Supprimer
  5. Bonjour Chris
    Peut on remplaçer la cire émulsifiante par la cire d'abeille ou autres choses
    Merci

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Roberte,

      C'est possible mais du coup au niveau du rinçage ça sera sans doute différent. Sinon niveau texture je pense que ça sera pratiquement pareil. J'ai fait un baume similaire avec de la cire d'abeille jaune mais que je ne rinçais pas.

      Supprimer
  6. bonjour
    Je m'appelle Gnagna. j'adore ton blog. Est ce qu'on peut remplacer la cire émulsifiante par du btms. si oui à quelle dose?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Gnagna....je t'avoue ne pas avoir essayé avec le BTMS. Tu peux toujours tester mais pas plus de 10 g. Si tu essayes tiens-moi au courant. A bientôt !

      Supprimer
    2. merci pour la reponse. Je te dirai!

      Supprimer
  7. J'adoooore simplement ton blog
    Tu m'as donné goût à la cosméto maison
    Bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh merci tu es trop gentil !!!!!!!!!!!!!!

      Supprimer
  8. Belle et inspirante recette!
    Mais je n'ai aucune des poudres indiennes utilisées ici.
    Pour plus tard, peut-être...
    Je la mets de côté.
    Je te remercie encore!
    Ton blog est une petite merveille!
    Bises

    RépondreSupprimer
  9. Au fait, je connais un peu l'Ayur Veda (j'ai une formation en yoga et j'ai eu la chance, une année, d'avoir une sensibilisation à l'Ayur veda ; j'ai d'ailleurs deux livres sur le sujet, mais je n'ai jamais utilisé encore les poudres que tu présentes ici ; ça viendra! J'en suis sûre. Mais pas tout de suite... Trop d'ingrédients encore que je dois apprendre à utiliser!) En tout cas encore merci! Choukria (en sanskrit) pour dire "merci"!

    RépondreSupprimer
  10. Euh, une question, quand même : je suis étonnée que la macération des poudres durent de 2 à 4h au bain-marie... C'est si long ? Tu fais bouillir l'eau du b-m ? Ou bien c'est à feu doux ? Si c'est cela, je vais attendre l'hiver : sur mon poêle à bois... ça ne consommera pas d'électricité (hi, hi...) Merci pour la précision.

    RépondreSupprimer
  11. Bonjour ma belle,
    Tu peux remplacer les poudres indiennes par un mélange que j'ai fait (amla, brahmi, neem, shikakai et ortie ) et une fois le baume fait tu le conserve au frais tout le temps ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui tu peux tout à fait utiliser ton mélange qui semble très bien. Moi j'aime tout gardé au frais mais ça n'engage que moi ! 😀

      Supprimer
  12. Euh, tu pourras me dire pour la longue macération au bain-marie ? Merci...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est une technique qui permet de "maintenir en chaleur" douce et continue des plantes, racines, ou poudres dans de l'huile pour en extraire les principes actifs liposolubles. Elle permet de ne pas trop altérer l'huile ou la plante. On peut aussi porter les huiles à faible ébullition pour accélérer le processus de dissolution des actifs. C'est une technique que l'on ne peut pas utiliser avec des huiles qui s'oxydent vite ou des plantes fragiles. Dans ce cas mieux vaut privilégier les macérations à froid. Pour la durée c'est entre 2 et 3 heures. On met les plantes dans un bocal en verre ou pyrex et le tout au bain marie. Ensuite au bout des 3 heures, quand tout a bien refroidi on filtre et on ajoute la vitamine E. Voilà voilà ! N'hésite pas si tu as d'autres questions.

      Supprimer